Top

Portraits

Violaine - Par Matthias

portrait_vio_web

Si j’étais …
un trouble particulier : l’hypersomnie
une chanson : Jack Johnson – Better Together
un objet : un surf
une saison : l’été
un animal : un poisson lune
un oiseau : un bécasseau sanderling
un végétal : Cypripedium calceolus
un roman : Millenium
une légende : Comtes de la crypte
un film : histoire sans fin
un milieu : l’estran
un élément : l’eau
un fruit : un kiwi
un climat : l’été indien en Bretagne
un véhicule : une trottinette
un adverbe de temps : après-demain

Sociable, dynamique, sportive, têtue, un rien hyper-active, violaine est une boute-en-train sur qui on peut compter. Néanmoins, son caractère « un peu » de cochon quand même est de temps en temps importun : quand elle décide de quelque chose (non de d’la), difficile de l’en empêcher, surtout lorsqu’il s’agit d’aller surfer… Le Surf, toute une histoire !! Certains ont une passion, pour elle, c’est une obsession, à tel point qu’il faut aller à l’eau, même lorsqu’il n ‘y a pas de waves : cela me rappelle un certain Brice avec un t-shirt jaune … Ce projet lui tient particulièrement à coeur. Le vélo, elle adore, surtout pour son côté sportif et parce qu’il permet de se déplacer écolo. La Nouvelle Zélande, terre d’une grande richesse biologique, elle veut la découvrir depuis longtemps, pour ces paysages majestueux et ses habitants.


Matthias - Par Violaine

portrait_matt_web

Si j’étais…
un trouble particulier : Chonchonnerie aigue
une chanson : un bon morceau funky qui groove des années 70′s
un objet : un IPhone ou un réflex numérique
une saison : printemps
un animal : un castor
un oiseau : un Martin Pêcheur
un végétal : petite fleur de prairie humide comme la cardamine ou la fritillaire
un roman : un polar pas trop long et avec beaucoup de rebondissements
une légende : la légende du roi Arthur avec Merlin et les korrigans
un film : Into the wild
un milieu : une prairie pâturée en bordure de cours d’eau, à flanc de montagne et vue sur la mer
un élément : la terre
un fruit : un melon
un climat : tempéré chaud
un véhicule : un vélo (bien sûr !) de coursier comme aux USA
un adverbe de temps : aussitôt

Mon p’tit moteur dans cette aventure, même si, il faut bien le dire, c’est un gros râleur. Ca ne dure jamais bien longtemps, mais il aime à jeter des « mais c’est pas possible ça ! c’est vraiment de la merde ! » sur le matériel made in Taïwan. En dehors de ces périodes de chonchonnerie, c’est mon p’tit moteur pour avancer et me motiver. Le seul qui peut me persuader de pédaler sous un soleil de plomb dans une côte de plus de 10km alors que l’eau de mes bidons est bien trop chaude pour me désaltérer ! Et puis, sans lui, je n’aurai pas un vélo qui roule aussi bien : c’est notre cyclociste attitré qui compense ma fainéantise face à cette étape délicate d’entretien de nos montures.

Concernant cette nouvelle aventure, Matthias insistait –et nous étions d’accord sur ce point- sur le fait que ce ne soit pas de simples vacances. Le projet devait être bien défini et avoir une finalité professionnelle. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de notre nom « Ecolobicy » et qu’il nous a concocté notre site Internet durant de longue, longue soirée ! Il faut dire qu’il aime se confronter à l’informatique et reste toujours à l’affût des dernières technologies en matière d’image et autres. Ce goût certain pour le graphisme et l’esthétisme de l’image, il le pratique en tant que photographe amateur (de bon niveau de mon point de vue) et désormais, vidéaste amateur. Je lui fais confiance pour trouver le bon cadrage, la bonne lumière, en somme la bonne image.

Pour finir, et de manière plus personnelle, Matthias est un métaphoriste dans l’âme; il a toujours la juste comparaison des choses et des êtres. Il a l’oreille musicale, il sait apprécier les bonnes choses de la vie. Et de manière plus professionnelle, c’est un bosseur, toujours à l’écoute, il sait apporter de justes remarques dans un débat, notamment avec les acteurs environnementaux et les agriculteurs.


Et nouvellement, Bicy – notre p’tit mouton globetrotter

bicy